Patterns

NowHere

« Patterns » 
Korean Cultural Center in Paris, France
(Group exhibition of AJAC, Association of France based Korean young artists)
May 29th – July 17th, 2019

Opening on May 29th at 6PM

with

Avec EOM Dohyeon, HA Yoomi, HONG Bora, JO Joowon, JUNG Dajung, KIM Bomi, KIM Gijoo, KIM Heeyun, KIM JeoungHee, KWON Hyeoki, LEE Damy, LEE Jisun, LEE Sung-A, PARK Hyejung, YOUN Guideog

Les seize membres de l’Association des Jeunes Artistes Coréens se réunissent comme chaque année pour relever un nouveau défi ; explorer un thème qui permet à chacun d’entre eux de voir et d’examiner son travail sous un angle bien particulier. Cette année, l’exploration portera sur le pattern. Le terme désigne un modèle, un type ou un motif représentant les propriétés caractéristiques qui figurent de manière répétitive sur certains sujets étudiés. Un pattern est à la fois simple et complet du point de vue signification. Il est par essence basique, archétypique, rythmique, graphique… En travaillant sur ce sujet, certains artistes seront amenés à adopter un regard plus objectif par rapport à leur création, ou à se concentrer plutôt sur des aspects formels de celle-ci. D’autres se pencheront sur des questions fondamentales, allant jusqu’à une analyse poussée de certains motifs qui sont récurrents dans leur travail.
Quand on parle du pattern, on pense d’emblée à « Pattern & Decoration », ce mouvement artistique des années 1970-1980 qui prit le contre-pied de l’art dominant (abstrait, masculin et occidental) de l’après-guerre. A partir de l’ornementation utilisée dans des espaces domestiques (papiers-peints, courtepointes, étoffes imprimées…), s’inspirant de l’art décoratif du Moyen-Orient ou des motifs dits « ethniques », les artistes participant à ce mouvement élargirent à l’époque le champ de l’art à travers la revalorisation de l’artisanat, notamment des pratiques jusqu’alors qualifiées de féminines.
Il est ainsi intéressant de considérer le pattern à la fois comme l’outil visuel et le fil conducteur d’idées diverses (politiques aussi bien qu’esthétiques) qui servent à nos artistes à évaluer l’essence de leur travail. Réfléchir sur un thème et concevoir quelque chose ensemble devient l’objectif de ces jeunes artistes engagés et dynamiques en quête d’identité au sein de l’association, non seulement du point de vue de leur origine, mais aussi pour ce qui est de leur « mode opératoire » collectif. Cette exposition permettra sans nul doute au public français de mieux appréhender la vitalité et la diversité de la jeune création coréenne contemporaine en France.

(exhibitions views)